Hydrolats et huiles essentielles de l’été

huiles essentielles et hydrolat de l'été

L’été, synonyme de détente et de bien-être, apporte aussi son lot de désagréments liés à la chaleur, aux insectes, aux efforts sportifs intenses ou encore aux bons repas partagés. La peau, l’appareil circulatoire et l’arbre digestif sont particulièrement malmenés en cette saison.  Les huiles essentielles et hydrolats répondent très bien aux besoins de l’organisme et leurs effluves apportent aussi une énergie réconfortante, qui deviendra évocatrice de la saison estivale.

Huiles essentielles ou hydrolats : quelles différences ?

Les huiles essentielles (HE) sont des concentrés de molécules aromatiques obtenues par distillation à la vapeur d’eau de plantes ou parties de plantes aromatiques. Cette eau, une fois recondensée, se sépare de l’huile essentielle et nous offre une solution aqueuse porteuse d’une petite fraction de molécules aromatiques et de molécules hydrosolubles qui lui sont propres : il s’agit de l’hydrolat aromatique (HA). Huiles essentielles et hydrolats ont des modes d’utilisation bien distincts, et aussi complémentaires. Les huiles essentielles sont insolubles dans l’eau et doivent être le plus souvent diluées dans une huile végétale neutre. Les hydrolats peuvent être utilisés en l’état, et, se conservant au réfrigérateur, ils apportent aussi une touche de fraicheur au moment de leur utilisation… ce qui est bien agréable en été.

Les huiles essentielles de l’été : Gingembre, Laurier noble, Menthe poivrée, Eucalyptus citronné, Lavande aspic et Lavande fine

Tout en respectant bien leurs contre-indications et précautions d’emploi spécifiques, seules ou associées entre elles, pures ou diluées, ces huiles essentielles offrent une multitude de possibilités d’action.

Accompagner la digestion avec les huiles essentielles de Gingembre et Laurier noble

HE Gingembre, Zingiber officinalis : son goût si typique offre un moment de plaisir tout en participant notamment aux premières étapes de la digestion, de la bouche à l’estomac. Cette huile essentielle allègera les lourdeurs digestives et les ballonnements. Ses propriétés anti-inflammatoires s’exercent aussi au niveau articulaire, elle pourra ainsi s’associer à l’huile essentielle d’Eucalyptus citronné, citée ci-dessous.

HE Laurier noble, Laurus nobilis : huile essentielle aux multiples indications, elle favorise une bonne régulation des fermentations intestinales, souvent mise à mal par une consommation accrue de fruits et légumes frais en été. Également très antalgique, elle soulagera efficacement les lombalgies ou douleurs articulaires.

Contrer nausées et douleurs avec l’huile essentielle de Menthe poivrée

HE Menthe poivrée, Mentha X piperita : Huile essentielle antinauséeuse, mais également rafraichissante et anesthésiante. En olfaction, ou en sublinguale, elle évite le mal des transports et stimule la digestion. En application cutanée, elle calme les douleurs liées aux sensations de jambes lourdes ou de contractures musculaires, en apportant une belle sensation de fraicheur : bien diluée et toujours en synergie avec d’autres huiles essentielles, comme par exemple celles de Cyprès ou Lentisque pistachier, elle participe alors à la décongestion et favorise le retour veineux.

Calmer le « feu » de la peau ou prévenir les piqûres de moustiques avec les huiles essentielles de Lavande aspic, Lavande fine et Eucalyptus citronné

HE Lavande aspic, Lavandula spica : huile essentielle « anti-toxique », elle accompagne très bien les soins des piqûres d’insectes – moustiques, guêpes… – et de méduses. Avoir son flacon dans son sac de plage ou son sac à dos peut être très utile ! Une goutte pure sur la peau dans l’urgence soulage immédiatement.

HE Lavande fine, Lavandula angustifolia : apaiser un coup de soleil avec l’huile essentielle de Lavande fine est un geste simple : associée à du macérât huileux de Calendula, elle atténue la sensation de « feu » et favorise la réparation cutanée. En olfaction, avec application sur la face interne des poignets, elle calme l’anxiété et les palpitations.

HE Eucalyptus citronné, Corymbia citriodora (ou Eucalyptus citriodora) : répulsive anti-moustique idéale en été, en diffusion ou en application cutanée préalablement bien diluée. C’est aussi une belle anti-inflammatoire, très utile dans les soins des entorses ou courbatures, éventuellement associée à l’huile essentielle de Gaulthérie couchée et/ou Laurier noble, toujours diluée dans une huile végétale neutre ou du macérat huileux d’Arnica.

Les hydrolats de l’été : Menthe poivrée, Basilic doux à linalol, Cyprès, Camomille allemande et Rose de Damas

Selon les indications, les hydrolats s’utilisent par voie interne, soit à raison d’une à deux cuillères à café dans un grand verre d’eau, une ou deux fois par jour, soit dans un litre d’eau à boire sur la journée. Ils peuvent aussi être appliqués sur la peau sous forme de pulvérisations ou compresses. Tout comme les huiles essentielles, ils s’utilisent seuls ou en synergies les uns avec les autres.

Un hydrolat polyvalent : l’hydrolat de Menthe poivrée

HA Menthe poivrée, Mentha X piperita : cet hydrolat conjugue des propriétés digestives, dermatologiques et circulatoires. Une cuillère à café dans un verre d’eau après les repas calme les spasmes, rafraichit et favorise la digestion. En pulvérisation sur des zones de démangeaisons ou sur les jambes lourdes ou des pieds échauffés, il soulage agréablement. Et, en cube sous forme de glaçon, il rafraichit immédiatement toute boisson.

Hydrolats de Basilic doux à linalol, Camomille allemande et Cyprès : digestion, peau et circulation soulagées

HA Basilic doux à linalol, Ocimum basilicum CT linalol : hydrolat qui participe à la digestion, calme les spasmes et ballonnements et « travaille » en douceur sur les terrains allergiques, de type rhinites allergiques. Neurotonique, il aide à aussi « digérer » le stress.

HA Camomille allemande, Matricaria recutita : très anti-inflammatoire et antiallergique, il est particulièrement efficace en application cutanée sur les démangeaisons (allergies cutanées, urticaires, piqûres d’insectes, eczéma). A pulvériser directement sur la peau, seul ou associé à d’autres hydrolats aux vertus calmantes et/ou cicatrisantes, puis appliquer une huile végétale réparatrice.

HA Cyprès, Cupressus sempervirens : décongestionnant veineux et lymphatique doux, associé à d’autres hydrolats aux propriétés diurétiques, anti-inflammatoires ou cicatrisantes, il participe à l’accompagnement des soins des jambes lourdes, varices ou encore hémorroïdes. A utiliser par voie interne, sous forme de cure de deux à trois semaines.

Hydrolat de Rose de Damas : des effluves fleuries pour le réconfort et la joie

HA Rose de Damas, Rosa damascena : bel équilibrant psycho-émotionnel, en pulvérisation sur le plexus solaire et tout autour de soi, il calme hyperémotivité et colère, et favorise un retour à la joie et la sérénité. On peut aussi additionner un verre d’eau fraîche d’une cuillère à café d’hydrolat de Rose… juste pour le plaisir, autour d’un repas partagé un soir d’été.

Les précautions d’emplois et contre-indications quant à l’utilisation des huiles essentielles sont nombreuses, notamment pour les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, les enfants, les sujets allergiques, asthmatiques et épileptiques. Ces informations sont à consulter dans les articles d’Aude Maillard « Maitriser la dangerosité des huiles essentielles ».

Vous trouverez aussi sur le site AMSOAM, la liste des ateliers d’aromathérapie niveau initié pour vous permettre de bien utiliser les huiles essentielles chez vous, de manière efficace et en toute sécurité. Pour commencer n’oubliez pas de suivre l’atelier découverte et initiation aux huiles essentielles.

Avatar
Marie-Amélie de Bernouis est Docteur en Pharmacie et aromatologue. Elle se passionne depuis toujours pour les thérapies complémentaires. La relation à l’autre et le soin sont au cœur de son travail. Formée à la réflexologie plantaire, à la phytothérapie et l’aromathérapie scientifique (DU Paris V et certification AMSOAM by Aude Maillard), les huiles essentielles y ont trouvé naturellement leur place. Forte d’une longue expérience de conseil client en officine et au sein d’un laboratoire de cosmétiques bio et d’aromathérapie, elle aime partager ses connaissances et faire découvrir la richesse de ses outils. Elle anime aujourd’hui des ateliers et formations d’aromathérapie, propose des accompagnements individuels en cabinet et rédige régulièrement des articles d’aromathérapie.