Cellulite : les huiles essentielles les plus efficaces

51
cellulite huiles essentielles

Si les produits amincissants anti-cellulite abondent sur les étals des pharmacies, peu d’entre eux sont réellement efficaces. Ils ont systématiquement un problème de pénétration des actifs. Par définition, un produit cosmétique ne traite que les couches superficielles de l’épiderme, sinon il doit avoir un statut de dispositif médical ou de médicament. La cellulite correspond à une accumulation de graisses au niveau des adipocytes qui se situent dans l’hypoderme créant un état inflammatoire et d’engorgement des tissus. Pour espérer traiter la cellulite il faut donc nécessairement utiliser un actif qui pénètre bien au-delà de la surface.

Les huiles essentielles lipolytiques et déstockantes des graisses

Le caractère lipophile des molécules aromatiques très marqué leur octroie une affinité et une vitesse de pénétration du tissu cutané remarquable. Par ailleurs, certaines d’entre elles possèdent des propriétés lipolytiques et déstockantes de adipocytes engorgés de graisses : par exemple le camphre du romarin officinal, l’atlantone du cèdre de l’Atlas. L’essence de pamplemousse est connue de manière ancestrale pour délipider le foie et le sang et par ailleurs attaquer la cellulite. Son côté piquant brûle et déloge la graisse enchâssée dans les adipocytes. C’est une incontournable pour prendre soin des formes féminines … et masculines !

Calmer l’inflammation des tissus

Pour être efficace sur une peau qui présente un aspect peau d’orange il faut aussi non seulement ramener une bonne circulation en tonifiant les vaisseaux, mais aussi diminuer le niveau inflammatoire car c’est un facteur de stase et de ralentissement circulatoire. Pour cela, plusieurs huiles essentielles sont particulièrement adaptées:

L’huile essentielle de gaulthérie couchée offre des propriétés puissant anti-inflammatoire par une molécule très proche de celle de l’aspirine, appelée le salicylate de méthyle. Cet actif aromatique chauffe les tissus et remet les fluides en circulation par ce côté révulsif.

L’huile essentielle de lemongrass est tirée d’une citronnelle. Aux propriétés puissantes anti-inflammatoires, elle draine et assèche tous les tissus engorgés d’eau. Elle complète très bien l’huile essentielle de gaulthérie.

Faire circuler et éliminer les toxines délogées

La tonification des tissus par la stimulation des circulations sanguine et lymphatique est une dernière étape nécessaire pour obtenir une synergie efficace. L’huile essentielle de cyprès de Provence peut être retenue. Aérienne, verte et purifiante, son registre olfactif apportera par ailleurs un agrément d’utilisation évident, au côté du registre fruité et piquant du pamplemousse et du lemongrass.

Relancer le métabolisme par voie interne

Il est parfois nécessaire en plus de ces applications cutanées locales d’huiles essentielles, de rajouter une action plus profonde en visant le métabolisme interne et la capacité du corps à éliminer et assimiler les nutriments.

Il est possible de cibler la thyroïde qui peut être un peu ralentie transitoirement. L’âge, la saison, les émotions, le terrain familial sont autant d’éléments qui peuvent ralentir la sécrétion des hormones thyroïdiennes et c’est alors l’ensemble de l’organisme qui se retrouve ralenti.

Il est possible aussi de stimuler les enzymes de la digestion pour optimiser la transformation et l’assimilation des nutriments.

L’axe surrénalien peut être également en berne si le tableau général est à la fatigue et à la frilosité.

Dernière possibilité, celle de stimuler l’élimination en ayant une cible plus rénale qu’hépato digestive pour assécher le corps qui accumule trop d’humidité.

Le soutien de ces axes est abordé dans l’atelier initié AMSOAM, métabolisme, poids, cellulite pour des conseils précis, ciblés. N’hésitez pas à vous y inscrire pour compléter le soin local. Il sera programmé dès le printemps 2018.

Secret d’efficacité contre la cellulite

Au-delà de l’efficacité des actifs qui se trouvent dans une produit anti-cellulite, il faut chercher à optimiser la pénétration des molécules car les adipocytes sont profondément ancrés dans l’hypoderme. Pour cela, le choix de l’huile végétale est primordiale car elle sert de véhicule (« carrier oil » en anglais). Choisir une huile végétale fine et légère apporte plus d’intérêt que de chercher à  diluer dans une huile végétale anti-inflammatoire comme le millepertuis. Préférer l’huile végétale de noyau d’abricot ou encore celle de noisette, c’est qui donne les meilleurs les meilleures résultats.

Par ailleurs, la cellulite correspond à une déstabilisation profonde des tissus. Il est nécessaire pour avoir gain de cause d’associer beaucoup d’actifs et de multiplier leur axes d’attaque : déstocker les graisses, diminuer l’inflammation, tonifier la circulation… la synergie proposée contient beaucoup d’huiles essentielles, mais chacune est à sa place et le résultat est optimal !

MA FORMULE
Huile anticellulite

Propriétés : lipolytique, tonique circulatoire, tonique lymphatique, anti-inflammatoire des couches profondes du tissu cutané, kératolytique et lissant de l’épiderme (peau lisse et douce en quelques jours)

Indications : cellulite, capitons, rétention d’eau localisée, aspect rugueux de la peau, verrues, cicatrices

HE cyprès de Provence
Cupressus sempervirens
5 ml
HE cèdre de l'Atlas
Cedrus atlantica
5 ml
HE romarin camphre
Rosmarinus officinalis CT camphre
3 ml
HE lemongrass
Cymbopogon flexuosus
5 ml
HE gaulthérie couchée
Gaultheria procumbens
3 ml
HE pamplemousse zeste
Citrus paradisii
2 ml
HE cannelle de Chine feuilles
Cinnamomum cassia
2 ml
Huile végétale de noyau d'abricot QSP 100 ml
(complément)

Prendre un flacon en verre teinté de 100 ml muni d’un compte-gouttes, y verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées, en prenant l’équivalence de 30 gouttes pour un millilitre et compléter avec l’huile végétale de noyau d’abricot.

Voie cutanée

Appliquer une trentaine de gouttes à répartir sur les fesses, les hanches, le ventre, matin et soir, pendant 3 semaines. Arrêter au moins une semaine et reprendre si besoin.

Précautions d’utilisation :

pas d’exposition au soleil dans les 8 heures qui suivent l’application (pamplemousse)

Contre indiqué en cas d’antécédent de cancer hormonaux dépendant (cyprès et cèdre)

Déconseillés chez les sujets épileptiques (romarin et cèdre)

PARTAGER
Docteur en Pharmacie, aromatologue et réflexologue. Aude Maillard a une approche très complète des huiles essentielles, à la fois scientifique et énergétique. C’est aussi et avant tout une passionnée des huiles essentielles avide de transmettre son savoir. Elle anime aujourd’hui des ateliers santé autour de l’aromathérapie ainsi que des formations professionnelles pour devenir aromathérapeute.