Cure détox de printemps : Conseils naturopathiques, hydrolats et massage du foie

Conseils naturopathiques détoxification

Si l’aromathérapie est efficace pour nettoyer l’organisme, comme on peut le lire dans l’article « Cure détox de printemps, repartir du bon pied : comment faire avec les huiles essentielles ? », voici quelques conseils naturopathiques pour favoriser l’élimination des toxines du corps au printemps, notamment avec l’utilisation d’hydrolats par voie orale et des massages du foie. Ces conseils peuvent être associés à la cure détox aroma par voie interne pour augmenter son efficacité. Lorsque les huiles essentielles ont du mal à être mises en bouche, ces conseils peuvent être utilisés comme alternative.

Cure détox douceur avec les hydrolats

L’hydrolathérapie consiste à utiliser l’eau issue de la distillation des huiles essentielles, qui se charge de molécules aromatiques, mais dans des concentrations très faibles. Les hydrolats, HA, ne présentent pas les mêmes contre-indications que les huiles essentielles et sont une alternative intéressante. Ils travaillent sur les émonctoires organiques et contribuent aussi à rééquilibrer l’état énergétique du corps.

Hydrolats à privilégier pour un effet détoxifiant :

Carotte (détox de la peau, du foie et des reins), Genévrier (recommandé en cas de douleurs articulaires), Lédon du GroënlandRomarin à verbénone

FORMULE  : Mélange HA détox

HA Carotte, Daucus carota1 cuillère à café
HA Romarin à vérbénone, Rosmarinus officinalis CT verbénone 1 cuillère à café
HA Lédon du Groëndland, Ledum groenlandicum1 cuillère à café
Eau minérale 1 litre

Mode d’utilisation :  Mélanger les différents hydrolats dans une bouteille d’eau d’un litre, dans les proportions indiquées. Boire ce mélange sur une journée. A renouveler tous les jours sur 2 à 3 semaines

Massage détox douceur du foie avec les huiles essentielles

Pour les personnes préférant une utilisation des huiles essentielles par voie cutanée, il est possible de se masser doucement la zone du foie, avec une synergie d’huiles essentielles appropriées, par exemple celles de Basilic tropical et Litsée citronnée, additionnées à celles de Romarin à verbénone et Carotte classiquement utilisée dans les protocoles de détoxification.

L’huile essentielle de Basilic tropical est une belle antispasmodique : elle sait bien détendre le foie, le pancréas et tout l’arbre digestif. L’huile essentielle de Litsée citronnée participe à la fluidification des graisses au niveau de la zone hépatique. C’est une tonique digestive qui a aussi des propriétés anti-inflammatoires. Son odeur citronnée est apaisante, calmante : l’effet relaxant qu’elle apporte au mental par voie olfactive contribue aussi à une meilleure digestion.

FORMULE  : Mélange détox douceur pour massage du foie

HE Romarin à verbénone, Rosmarinus officinalis CT verbénone 3ml
HE Basilic tropical, Ocimum basilicum 1ml
HE Carotte, Daucus carotta2ml
HE Litsée citronnée, Litsea citrata2ml
HV noyau d’abricot QSP 30 ml
(Quantité suffisante pour)

Mode d’utilisation : Prendre un flacon compte-goutte en verre teinté de 30ml. Y verser les huiles essentielles dans les proportions indiquées, puis compléter avec l’huile végétale jusqu’à 30 ml. Se masser la zone du foie, 2 fois par jour avec quelques gouttes de ce mélange. En respirer profondément les effluves pour optimiser les effets du massage.

Contre-indications spécifiques : antécédents de cancers hormono-dépendants – prudence en cas de peau sensible et/ou allergique

Conseils naturopathiques complémentaires pour le printemps

  • Alimentation et cure détox

Supprimer, sinon réduire notablement, les sucres rapides, les graisses cuites, les produits laitiers, les plats lourds de l’hiver…  Privilégier les légumes cuits à la vapeur, notamment chou, brocoli, choux fleurs… accompagnés d’huile végétale de première pression à froid (olive, colza…). Si besoin de protéines d’origine animale, privilégier œufs, poissons et viandes blanches.

Penser aux jus de légumes crus (carottes, betteraves, fenouil…), graines germées, herbes aromatiques et algues, intéressants dans cette démarche, car allègent le travail hépatique et reminéralise l’organisme.

S’hydrater en quantité suffisante, mais privilégier des eaux peu minéralisées pour ne pas faire travailler en excès les reins.

  • Exercice physique et massage détox

Reprendre le sport, idéalement au grand air. La transpiration participera à l’élimination des toxines et l’oxygénation activera tous les métabolismes.

Se faire masser pour activer la circulation et l’élimination et/ou s’automasser doucement les pieds pour stimuler toutes les zones reflexes, notamment celles de la digestion, situées sous la voute plantaire.

  • Cure de probiotiques

En cette période de nettoyage, penser à revivifier la flore intestinale, en faisant une cure de probiotiques. Ce sont des microorganismes vivants, qui préviennent la colonisation de l’intestin par des bactéries pathogènes, régulent le transit en cas de diarrhée, participent à la régulation du comportement alimentaire, à l’équilibre nerveux et améliorent la réponse immunitaire innée et acquise.

Conseils de diffusion atmosphérique d’huiles essentielles pour le printemps

Pour une ambiance joyeuse, conviviale et dynamique :

Quelques notes d’agrumes acidulées, associées à des notes de Sapin pectiné pour son côté balsamique et frais, appelant à l’oxygénation.

  • HE Bergamote, Citrus bergamia   35 gouttes
  • HE Citron jaune , Citrus limonum   35 gouttes
  • HE Sapin pectiné, Abies alba   10 gouttes

Pour une ambiance lumineuse, studieuse et créatrice :

Une note d’agrume vert pour donner de l’entrain, accompagnée par la fragrance élévatrice du Basilic tropical… un duo idéal pour commencer efficacement ses projets professionnels.

  • HE Citron vert, Citrus aurantifolia   65 gouttes
  • HE Basilic tropical, Ocimum basilicum   15 gouttes

 

Mode d’utilisation : Pour la diffusion choisie, verser directement les huiles essentielles dans votre diffuseur, puis diffuser le mélange 10 mn, 3 à 4 fois par jour, selon votre ressenti.

Remarque : pour rappel, une cure de détoxification se prépare. En effet, elle mobilise une certaine énergie et doit être adaptée à l’état de santé de chacun. Elle est à gérer avec précautions chez une personne fragile et/ou âgée. Elle est par ailleurs contre-indiquée chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, en cas d’ablation de la vésicule biliaire, obstruction des voies biliaires, occlusion intestinale, insuffisance hépatique ou rénale, ainsi qu’en cas de prise de médicaments au long cours (interférence possible avec le métabolisme des médicaments).

Pour aller plus loin dans la connaissance des huiles essentielles sur le registre digestif, l’atelier d’aromathérapie familiale AMSOAM « bien dans son ventre » est particulièrement complémentaire à cet article.