Introduction

« Stress » : mot qui fait partie de notre langage courant, lié à un mécanisme biologique bien connu, qui n’est qu’une réponse d’adaptation à un danger.

Sans le stress se pose le problème de la survie.

Pour autant, ce processus sollicite souvent le système nerveux et le système hormonal au-delà de ce que la physiologie permet.

Dans de nombreuses situations où nous nous sentons débordés, les huiles essentielles peuvent soulager, détendre, accompagner nerveusement et physiquement.

L’olfaction joue également un grand rôle dans ce contexte.

Mais quelles huiles essentielles choisir ? Comment les utiliser ?

Le stress : mécanisme et engrenage

Stress est un mot d’origine anglaise qui signifie « effort intense, tension ». Il est caractérisé par un ensemble de réactions de l’organisme pour s’adapter à une situation.

Le stress est normal et indispensable à la vie : ce n’est ni une émotion, ni une maladie. Il nous maintient en alerte : c’est un système d’adaptation lié à l’instinct de survie.

Normalement, le stress est positif.

Il joue un rôle moteur, qui nous permet de nous adapter, de nous dépasser.

Biologiquement, il sollicite beaucoup le système hormonal (hypothalamus, hypophyse, glandes surrénales) et il y a lieu de s’inquiéter lorsque ce mécanisme physiologique se prolonge et que certains mécanismes de contrôle et de régulation sautent.

Dans ce cas, l’organisme peut alors tomber en état de « surchauffe », communément appelé burn out.

Les trois étapes du stress 

Phase 1 : l’alarme

Phase de réaction de l’organisme à une situation nouvelle, stressante, à laquelle il répond par une décharge d’adrénaline, suivie éventuellement de palpitations, nœud dans le ventre, rougeurs du visage…

Phase 2 : la résistance

La résistance ou phase d’adaptation, où l’organisme est très sollicité, notamment au niveau des glande surrénales (en charge de secréter le cortisol, substance qui doit permettre un apport suffisant en énergie au cerveau pour faire face et gérer notamment la tension artérielle).

Phase 3 : l’épuisement

Phase où l’on perd pied et apparaissent fatigue profonde, manque de sommeil, baisse de l’appétit, déprime, baisse de l’immunité, troubles métaboliques (diabète, cholestérol) …

Détente nerveuse, quelles huiles essentielles utiliser ?

Nombreuses sont les huiles essentielles agissant sur le système nerveux, favorisant sa régulation, son rééquilibrage, sa détente.

Il est possible de les coupler avec des huiles essentielles assurant une recharge physique et apportant un soutien aux glandes surrénales, très sollicitées dans ce contexte.

Par la voie olfactive, elles nous mettent aussi en contact avec nos émotions et nous permettent de les réguler.

Gorge et ventre noués, épaules crispées ou palpitations.

  • Gorge et plexus solaire noués : HE Camomille romaine, Chamaemelum nobile
  • Ventre douloureux, avec spasmes : HE Petit grain bigarade, Citrus aurantium amara
  • Épaules contractées, douloureuses : HE Lavande fine, Lavandula angustifolia
  • Palpitations : HE Ylang-ylang, Cananga odorata

Si ces symptômes sont multiples, il est tout à fait possible d’associer plusieurs huiles essentielles en mélange avec de l’huile végétale de noyau d’Abricot à une hauteur totale de 10 à 20%.

La synergie s’utilisera en massage des zones concernées, et en olfaction par application sur la face interne des poignets, 1 à 4 fois par jour, ponctuellement, sinon 5 jours / 7.

Quand le stress épuise : fatigue nerveuse

  • HE Ravintsara, Cinnamomum camphora CT 1,8 Cinéole 
  • HE Marjolaine à coquilles, Origanum majorana

Ces deux huiles essentielles sont des rééquilibrantes nerveuses puissantes.

La Marjolaine à coquilles, également anti-infectieuse, est même indiquée dans la gestion du stress chez les enfants.

Le Ravinstara, aux propriétés antivirales, stimule aussi les défenses immunitaires, souvent mises à mal en période de sollicitation importante du système nerveux. Elles facilitent l’endormissement, tout en redonnant de l’énergie. Dans ce contexte, elles s’appliquent surtout sur le bas du dos, diluées dans une huile végétale, seules ou associés à d’autres huiles essentielles.

Olfaction, gestion du stress et détente nerveuse 

Notre système olfactif, présent dans les fosses nasales, permet une mise en relation des molécules odorantes avec le système limbique, appelé parfois « cerveau des émotions ». Cette « voie émotionnelle » sera complétée par la « voie du raisonnement » permettant de décrire une odeur et d’y associer des mots.

Ainsi, il est clair aujourd’hui que les huiles essentielles sont une porte d’accès privilégiée à nos émotions, nos souvenirs, notre mémoire. Quels gestes simples mettre en oeuvre dans ce contexte ?

Choc émotionnel, spasmes, ou difficultés à respirer : Camomille romaine

Ponctuellement, 2 à 3 gouttes pures, à répartir entre sur les plexus solaire et cardiaque et la face interne des poignets. A inspirer profondément 4 à 5 fois de suite.

Fatigue et difficulté d’endormissement : Ravintsara et Marjolaine à coquilles

Diluer 2 gouttes de chaque huile essentielle dans une bonne noisette d’huile végétale de noyau d’Abricot. Masser le bas du dos, la voute plantaire, puis la face interne des poignets, le soir au coucher. A inspirer profondément 4 à 5 fois de suite. A faire ponctuellement ou sur 8 à 10 jours, puis pause.

Anxiété, peur, émotivité, manque d’attention : Lavande fine

Ponctuellement, 2 à 3 gouttes pures, à répartir entre sur les plexus solaires et la face interne des poignets. A inspirer profondément 4 à 5 fois de suite.

Peut aussi être diffusée le soir, avant le coucher, éventuellement associée à de l’essence d’Orange douce.

Pour les gestion du stress en cas d’examen, à lire cet article : Huiles essentielles pour le bac, le stress et les insomnies.

À propos de l'auteure

Marie-Amélie de Bernouis est Docteur en Pharmacie et aromatologue. Elle se passionne depuis toujours pour les thérapies complémentaires. La relation à l’autre et le soin sont au cœur de son travail. Formée à la réflexologie plantaire, à la phytothérapie et l’aromathérapie scientifique (DU Paris V et certification AMSOAM by Aude Maillard), les huiles essentielles y ont trouvé naturellement leur place.
Forte d’une longue expérience de conseil client en officine et au sein d’un laboratoire de cosmétiques bio et d’aromathérapie, elle aime partager ses connaissances et faire découvrir la richesse de ses outils. Elle anime aujourd’hui des ateliers et formations d’aromathérapie, propose des accompagnements individuels en cabinet et rédige régulièrement des articles d’aromathérapie.

D'autres articles intéressants :

Les camomilles
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}