Brûlures, coups de soleil : les huiles essentielles en urgence

Huiles essentielles brulure et coupes de soleil

Brûlures domestiques, par la chaleur, le froid, les frottements, coups de soleil en bord de mer, en montagne … Ces désagréments du quotidien ne doivent pas être pris à la légère et nécessitent des soins appropriés calmants, réparateurs et cicatrisants. Soins aux huiles essentielles, à l’Aloe vera et aux huiles végétales sont des réflexes très efficaces pour ces peaux enflammées.

Brûlures : lésions et conduite à tenir

Une brûlure est une atteinte des tissus, provoquée par un contact de type thermique, chimique ou électrique. Elle entraine une modification de la barrière hydrolipidique de la peau, une augmentation de la perméabilité des vaisseaux sanguins, une perte en eau avec apparition d’un œdème (poche remplie d’eau sous forme de cloque) et un risque d’infection. Dans l’urgence, pour déterminer son niveau de gravité, il faut évaluer l’étendue, la profondeur et la localisation de la brûlure. Le pronostic et le besoin éventuel d’avertir le SAMU en dépendent.

Les cas les plus graves se présentent lorsque la surface brûlée est supérieure ou égale à la surface de la paume de la main de la victime, ou bien, si elle concerne une muqueuse, le visage, les os, les yeux, les voies respiratoires et/ou orifices naturels. Les bébés, jeunes enfants, personnes âgées, personnes fragilisés (diabète, dénutrition, alcoolisme…) sont des aussi des sujets à risque.  Les conséquences possibles sont d’ordre infectieux, cicatriciel, circulatoire, ainsi que métabolique et hématologique, lorsque les pertes en eau sont importantes. En cas d’état de choc général, le pronostic vital est engagé.

Brûlures du 1er, 2ème ou 3ème degré ?

  • 1er degré : brûlure superficielle, rouge, très sensible au contact, sans cloque. La surface de la peau blanchit sous une légère pression.
  • 2ème degré : brûlure intermédiaire, en général avec cloque, peau rouge à blanchâtre, sensibilité normale à douloureuse, cicatrisation spontanée plus ou moins aléatoire en 2 à 3 semaines
  • 3ème degré : brûlure profonde, avec derme blanchâtre, perte de sensibilité, circulation sanguine qui ne s’efface pas sous la pression du doigt, cicatrisation spontanée impossible

Brûlures domestiques : conseils d’urgence

En cas de brûlure douloureuse : laisser couler l’eau du robinet la plus fraîche possible, pendant une dizaine de minutes, pour limiter la propagation de la chaleur dans la profondeur du tissu cutané puis prodiguer des soins antalgiques et réparateurs avec l’huile essentielle de Lavande aspic (comme détaillé au paragraphe suivant).

Points de vigilance :

  • Ne pas percer les cloques, ne pas utiliser de pansements adhésifs
  • Surveiller l’évolution de la plaie (éventuelle surinfection). Toute brûlure qui ne guérit pas en quelques jours nécessite une consultation médicale.
  • Ne pas appliquer de corticoïdes, produits colorants (ils masqueraient l’évolution de la cicatrisation), de pommade antibiotique préventive, d’eau oxygénée, d’alcool…
  • Ne pas utiliser de coton hydrophile sur la zone brûlée (il colle à la peau)
  • Ne pas appliquer de corps gras dans les gestes d’urgence
  • Ne pas chercher à retirer les vêtements adhérents à la peau brûlée
  • Ne pas mettre de glace sur la zone brûlée

Brûlures domestiques :  geste d’urgence en aromathérapie avec l’huile essentielle de Lavande aspic

L’huile essentielle de Lavande aspic, Lavandula latifolia ou spica  est l’alliée idéale en cas de brûlure domestique. Très antalgique, anti-inflammatoire et anti-infectieuse, elle apporte un soulagement immédiat et permet une réparation rapide des tissus. Elle peut même éviter une greffe de peau, dans les situations les plus graves, si elle est appliquée précocement.

A FAIRE : Après avoir passé une dizaine de minutes sous l’eau du robinet, laisser tomber 1 à 4 goutte(s) pure(s) sur la zone lésée. A renouveler toutes les 15 à 20 minutes, 2 à 4 fois de suite tant que la douleur persiste (maximum 8 fois).

Contre-indications : femmes enceintes et allaitantes, enfant de moins de 6 ans

Une fois la phase douloureuse terminée, la formule ci-dessous pourra être utilisée jusqu’à cicatrisation satisfaisante.

MA FORMULE
Huile cicatrisante et réparatrice spécial brûlure

Propriétés : antalgique, antibiotique, anti-inflammatoire, régulatrice mélanocytaire (anti-tache), réparatrice et régénératrice cutanée, cicatrisante

Indications : réparation de la peau en cas de brûlure, une fois la phase d’urgence terminée

HE Lavande aspic, Lavandula spica1 ml
HE Tea tree, Melaleuca alternifolia1 ml
HE Ciste, Cistus ladaniferus CT pinène2 ml
HE Carotte, Daucus carota1 ml
HE Camomille allemande, Matricaria recutita1 ml
MH Millepertuis3 ml
HV Calophylle 3 ml
HV Rose musquéeQSP 30 ml
(Complément)

Mode d’utilisation : en application, 2 à 3 fois par jour sur la zone brûlée, jusqu’à cicatrisation satisfaisante

Précaution : pas d’exposition au soleil dans les 8 heures suivant l’application

Contre-indications : femmes enceintes et allaitantes, enfants de moins de 6 ans, traitement anticoagulant (pour l’huile végétale de Calophylle)

Coup de soleil ou érythème solaire

Le coup de soleil est une brûlure, d’étendue et profondeur variables, due à une exposition prolongée aux UVB, amplifiée par les UVA et les infrarouges. Il apparaît dans les heures suivant l’exposition solaire et disparait en quelques jours, après une phase de desquamation (la peau « pèle ») plus ou moins conséquente selon l’intensité de la brûlure. Le coup de soleil peut être léger, rosé, ou rouge vif avec des douleurs, voire des cloques.

La gravité du coup de soleil dépend de la durée et de l’heure de l’exposition, de l’altitude et la latitude auxquelles on se trouve. La première des préventions est de limiter les durées d’exposition et de se couvrir en cas d’exposition prolongée. Conséquences possibles des coups de soleil à long terme : vieillissement prématuré de la peau (perte d’élasticité, dessèchement prématuré, apparition de taches brunes) et risque de cancers cutanés (carcinomes et mélanomes).

Coup de soleil : soulager avec l’huile essentielle de Lavande fine

A FAIRE : Mélanger 4 gouttes d’huile essentielle de Lavande fine, Lavandula angustifolia (plus agréable au niveau olfactif que l’huile essentielle de Lavande aspic et suffisante pour soulager un coup de soleil) avec un peu d’huile végétale neutre ou de macérat huileux de Calendula.

Contre-indications : femmes enceintes et allaitantes, enfants de moins de 3 ans

Le gel d’Aloe vera est aussi un réflexe instantanément antalgique et réparateur : appliquer 2 ou 3 fois à quelques dizaines de minutes d’intervalle et, en l’espace de 2 ou 3 heures, la sensation douloureuse de l’érythème disparait.

Une fois les premiers soins assurés, la formule du paragraphe ci-dessous, aux huiles essentielles, pourra être utilisée pour une belle régénération de la peau.

Si le recours aux huiles essentielles est impossible : envisager l’application d’hydrolats – hydrolats de Lavande fine, Camomille romaine, Camomille allemande, Hélichryse italienne, Géranium rosat… – à pulvériser directement sur la peau, éventuellement suivie d’une application de macérat huileux de Carotte ou de Calendula, ou de gel d’Aloe véra. Le soulagement sera certain.

MA FORMULE
Gel apaisant et hydratant après-soleil

Propriétés : antalgique, anti-inflammatoire, régulatrice mélanocytaire (anti-tâche), réparatrice cellulaire (en cas d’altération nucléaire), régénératrice cutanée, hydratante, cicatrisante

Indications : érythème solaire, échauffement cutané de tout type, peau sensible, inflammatoire ou à rougeurs

HE Lavande fine, Lavandula angustifolia 1 g
HE Carotte, Daucus carota1 g
HE Géranium rosat CV Bourbon, Pelargonium asperum CV Bourbon1 g
HE Hélichryse italienne, Helichrysum italicum 1 g
MH Calendula 1 g
HV Rose musquée1 g
Gel à l’Aloe vera QSP 50 g
(Complément)

Réaliser la préparation avec le matériel approprié (mini-balance, bol en inox, fouet…) : après la pesée, mélanger huiles essentielles et huiles végétales, puis y incorporer l’Aloe vera. Bien homogénéiser l’ensemble avec le fouet. Transvaser la préparation dans un pot de 50 g. A conserver au réfrigérateur et à utiliser dans les deux mois.

Mode d’utilisation : en application, 2 à 3 fois par jour sur la zone concernée

Précaution : pas d’exposition au soleil dans les 8 heures suivant l’application

Contre-indications : femmes enceintes et allaitantes, enfants de moins de 3 ans

Les précautions d’emplois et contre-indications quant à l’utilisation des huiles essentielles sont nombreuses, notamment pour les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, les enfants, les sujets allergiques, asthmatiques et épileptiques. Ces informations sont à consulter dans les articles d’Aude Maillard « Maitriser la dangerosité des huiles essentielles ».

Pour compléter ces informations sur la peau et le soleil, à lire cet artcile : Peau, soleil et huiles essentielles : prolonger son bronzage et son teint lumineux.