La gestion de la douleur avec les huiles essentielles

890
Traitement de la douleur-par-les-huiles-essentielles

L’aromathérapie, l’auriculothérapie et l’hypnose font partie des médecines alternatives qui excellent dans le domaine de la gestion de la douleur.  Il existe des molécules aromatiques présentent naturellement dans certaines plantes qui possèdent des propriétés analgésiques ou même anesthésiantes. Comme si ces plantes souffraient plus que les autres … Alors qu’elles sont ces molécules et ces huiles essentielles antalgiques ? Et comment créer une synergie parfaitement adaptée pour gérer tous les types de douleurs ?

Douleur et douleurs

Au-delà du ressenti psycho-émotionnel et subjectif de la douleur, celle-ci peut revêtir de multiples aspects : douleur musculaire, articulaire, neurologique, viscérale, tissulaires ou organique, douleur psychique et morale…les mécanismes qui génèrent la douleur sont donc toujours complexes, elle est rarement figée à ressenti, elle peut évoluer (selon les tissus co-latéraux qui sont gagnés par le mal) et son étiologie n’est pas toujours facile à identifier. En aromathérapie, les huiles essentielles sont d’autant plus antalgiques qu’elles sont choisies en fonction de la nature de la douleur. C’est pour cela qu’il est intéressant de toutes les rassembler dans un même flacon pour créer une synergie puissante anti-douleur.

Des huiles essentielles anti-inflammatoires

Les huiles essentielles sont des concentrés de molécules aromatiques. Parmi les huiles essentielles, certaines sont antalgiques, c’est-à-dire qu’elles suppriment la douleur, d’autres sont analgésiques voire même anesthésiantes, c’est-à-dire qu’elles suppriment la sensation douloureuse. Dans la gestion de la douleur intervient très souvent les capacités anti-inflammatoires des actifs, en effet l’inflammation est dans la majorité des cas l’origine de la sensation douloureuse.

Parmi les plus belles huiles essentielles anti-inflammatoires, on retiendra volontiers celle d’eucalyptus citronné parfaitement adaptée pour les douleurs lancinantes et profondes de la structure (os, tendons). Pour des douleurs d’origine dégénérative auto-immune, les plus ciblées seront certainement celles de katafray et de thym saturéoides. L’expertise clinique montre que l’huile essentielle de katafray est une véritable panacée sur tous les processus chroniques inflammatoires : allergique, auo-immun, lié à l’âge ou non. Cette huile essentielle offre des propriétés très prometteuse, elle est à tester dans tous les types de d’inflammations chroniques : tendinite, arthrose, arthrite, allergie, douleurs dégénératives…

Gérer les douleurs neurologiques avec les huiles essentielles (Névralgies)

Ces douleurs des nerfs (sciatiques, cruralgies, névralgie de Arnold…) sont parmi les plus violentes et rebelles. Il faut parfois même avoir recours aux médicaments antidépresseurs pour les calmer. Sur ce registre délicat, les huiles essentielles les plus ciblées sont surement les plus négativantes du tissu nerveux. On retient en cas de névralgie rebelles, les huiles essentielles riches en ester terpéniques comme l’huile essentielle de lavande fine, celle d’ylang ylang, ou encore celle de gaulthérie couchée. Les huiles essentielles de basilic exotique et d’estragon sont aussi spamolytiques et lèvent les douleurs neuro-musculaires.

Les huiles essentielles anesthésiantes

D’autres huiles essentielles viendront volontiers s’associer en synergie, dans le cas de douleurs extrêmes, du fait de leurs effets antalgiques et même anesthésiantes. A retenir l’huile essentielle la plus puissante, celle de clou de giroflier, qui peut être rajoutée et utilisée par voie cutanée. Attention cette huile essentielle est dermocaustique, ce qui limite sa concentration seulement à 10 % maximum dans la synergie. Il y a également celle de thym saturéoides qui a un pouvoir légèrement anesthésiant, et meme celle de camomille noble utilisée à forte dose.

Gérer la douleur dans le temps avec les huiles essentielles

Pour une gestion de la douleur optimale, les huiles essentielles doivent être appliquées en quantité suffisante sur la zone douloureuse et de manière itérative. Pour une action plus rapide et plus intense, il est recommandé de ne pas diluer les huiles essentielles dans une huile végétale. Les huiles végétales ralentissent la vitesse d’action et la font aussi durer dans le temps. Il est donc préférable pour avoir une action rapide, quand les huiles essentielles ne sont pas trop irritantes, de les déposer pures.

On pourra aussi penser à l’association judicieuse de l’huile essentielle de menthe poivrée, instantanément analgésique par réfrigération, à l’huile essentielle de romarin camphré, qui est lui analgésique à effet retard.

Pour en savoir plus : venez suivre ce module de formation en aromathérapie sur la gestion de la douleur avec les huiles essentielles.

A LIRE POUR COMPLETER : fatigue chronique, l’aromathérapie pour retrouver le tonus, ou encore Soutenir un organisme qui souffre de douleurs chroniques, avec les huiles essentielles ou bien encore Gérer la douleur psychique par les huiles essentielles

FORMULE AMSOAM
synergie antalgique tout types de douleurs

HE basilic exotique
Ocimum basilicum ssp basilicum
1 ml
HE gaulthérie couchée
Gaultheria procumbens
2 ml
HE camomille noble
Chamaemelum nobile
1 ml
HE giroflier clou
Eugenia caryophyllus
1 ml
HE lavande officinale
Lavandula angustifolia
1 ml
HE romarin à camphre
Rosmarinus off CT camphre
1 ml
HE eucalyptus citronné
Eucalyptus citriodora
1 ml
HE menthe poivrée
Mentha X piperita
1 ml
HE katafray
Cedrelopsis grevei
1 ml

Dans un flacon de 10 ml en verre teinté muni d’un codi-goutte, mélanger les huiles essentielles dans les quantités conseillées. Refermer et agiter.

Mode d’emploi

Voie cutanée : appliquer 6 gouttes du mélange directement sur la zone douloureuse. Si la zone a besoin d’être massée (douleurs musculaires, névralgies…), il peut être utile de rajouter quelques gouttes d’huile végétale de noyau d’abricot ou de millepertuis dans le creux de la main pour favoriser le massage. L’application peut se faire à volonté dans la journée, selon l’intensité douloureuse.

Propriétés

antalgique puissant sur tous les types de douleurs (névralgie, crampes, spasmes, douleurs lancinantes ou aigues, d’origine infectieuse ou non), anti-inflammatoire musculaire, tendineux et articulaire.

Indications

douleurs d’arthrose, d’arthrite, de tendinite ou d’entorse, de fibromyalgie.

Contre-indications

allergie à l’aspirine (présence de gaulthérie couchée), femmes enceintes et allaitantes, enfants de moins de 6 ans, sujets épileptiques (menthe poivrée et camphre).

Pour savoir adapter vos synergies antalgiques au type de douleur, la formation en aromathérapie scientifique certifiante est tout à fait adaptée, notamment son module 3.

PARTAGER
Docteur en Pharmacie, aromatologue et réflexologue. Aude Maillard a une approche très complète des huiles essentielles, à la fois scientifique et énergétique. C’est aussi et avant tout une passionnée des huiles essentielles avide de transmettre son savoir. Elle anime aujourd’hui des ateliers santé autour de l’aromathérapie ainsi que des formations professionnelles pour devenir aromathérapeute.