Les huiles essentielles de menthes

huile essentielle menthe

Huiles essentielles de Menthe verte, Menthe poivrée, Menthe des champs… avec leur sensation de fraicheur si typique, elles soulagent de bien des maux. Pourtant, elles se distinguent les unes des autres par des caractéristiques précises, dans leur composition biochimique, leur toxicité éventuelle et leurs propriétés et indications. Comment les différencier et les utiliser à bon escient ?

Particularités botaniques des menthes

De l’Inde à l’Ecosse, en passant par le Népal ou les Etats-Unis, la France ou l’Afrique du Nord, les menthes s’adaptent partout. Il en existerait aujourd’hui jusqu’à 600 sortes différentes. Connues et cultivées depuis l’Antiquité, les menthes n’ont cessé d’évoluer au cours du temps. Certaines espèces sont sauvages et s’hybrident spontanément. Ces variétés hybrides, comme la Menthe poivrée, sont indiquées par le X présent dans leur dénomination botanique : Mentha X piperita. De hauteur variable, les menthes se développent toutes, et facilement, sur des terrains frais et humides, ou en bord de cours d’eau, tout en aimant les zones ensoleillées. Passez la main sur leurs tiges et vous sentirez leur forme carrée étonnante et si caractéristique de leur famille botanique, les Lamiacae. Leurs feuilles, d’un vert tendre, sont opposées les unes aux autres, et porteuses de poils secréteurs contenant leurs molécules aromatiques.

Des molécules marqueuses : menthone, menthol et carvone

En phytothérapie, les menthes sont toujours recherchées pour leurs propriétés tonifiantes digestives. Leurs huiles essentielles présentent toutefois des particularités biochimiques qu’on ne peut ignorer pour pouvoir les utiliser sans risques. Deux de leurs molécules principales sont le menthol et la menthone, mais à des taux toutefois très variables. La carvone vient compléter ce duo.

  • Le menthol: molécule appartenant à la famille des monoterpénols, qui apporte cette fraicheur instantanée, très antalgique car anesthésiante. Le menthol peut aussi provoquer un spasme du larynx chez le tout-petit, et n’est donc pas sans danger.
  • La menthone: molécule de la famille des cétones, agissant sur la sphère digestive (estomac, foie, pancréas, vésicule biliaire) en stimulant son fonctionnement.
  • La carvone : molécule appartenant aussi à la famille des cétones, aux propriétés digestives très proches de celles de la menthone en activant la production et l’évacuation de bile. Calme également les spasmes et fluidifie les sécrétions bronchiques.

Les cétones sont très actives sur le système nerveux central ; elles présentent pour certaines d’entre elles une neurotoxicité importante, ce qui contre-indique alors leur utilisation chez la femme enceinte ou allaitante, les enfants et les sujets épileptiques.

A chaque huile essentielle de menthe, son geste simple, pour soulager un mal de tête, une nausée ou calmer une inquiétude ! Toutes ces huiles essentielles de menthes gagnent cependant à être utilisées en synergies avec d’autres huiles essentielles, pour atténuer leur toxicité potentielle et augmenter leur efficacité. Penser ainsi aux huiles essentielles de Citron jaune pour la digestion, de Gaulthérie couchée pour les douleurs articulaires ou encore d’Eucalyptus radié pour les affections respiratoires.

Huiles essentielles de Menthe poivrée et Menthe des champs

HE MENTHE POIVREE, Mentha X piperita – menthol 40% et menthone 30% – Origine : France, Bulgarie, Inde

  • Propriétés : régulatrice et protectrice hépatique, rafraichissante et très antalgique, tonique et stimulante cérébrale, anti-infectieuse, stimulante ovarienne
  • Indications : digestion lente, nausées, maux de tête, douleurs et démangeaisons

Le geste simple:

  • Nausées (hors grossesse), mal des transports : déposer 1 à 2 goutte(s) sur un mouchoir, à respirer ensuite profondément
  • Digestion difficile, vomissements : 1 goutte sur un support neutre, à mettre ensuite en bouche

HE MENTHE DES CHAMPS, Mentha arvensis – menthol 60 à 65 % et menthone 20% – Origine : Népal, Inde

  • Propriétés : tonique et stimulante, très antalgique, décongestionnante, hypertensive et anti-infectieuse
  • Indications : digestion difficile, migraines, douleurs dentaires, névralgies, sciatiques, hypotension

Le geste simple :

  • Mal de tête : en appliquer une trace du bout des doigts sur les tempes (loin des yeux)
  • Névralgie, sciatalgie : en diluer 1 à 2 gouttes dans une cuillère à café de macérat huileux d’Arnica et masser la zone douloureuse

Contre-indications des huiles essentielles de Menthe poivrée et Menthe des champs : femmes enceintes et allaitantes, sujet épileptique, sujet âgé, enfant < 6 ans. Contre-indiquée en cas d’obstruction des voies biliaires. Utilisation possible par voie interne. Par voie cutanée, réserver à des étendues limitées et bien diluée. Pas d’utilisation en bain. Prudence chez le sujet asthmatique et le sujet hypertendu. Pas d’utilisation prolongée sans l’avis d’un aromathérapeute. Pour l’huile essentielle de Menthe poivrée, prudence en cas de pathologie hormonodépendante.

Huile essentielle de Menthe citronnée (ou Menthe bergamote)

HE MENTHE CITRONNEE, Mentha citrata – menthol 2,5% – linalol 35% – menthone 2% – ac.de linalyle 43% – Origine : Inde

  • Propriétés : équilibrante nerveuse, antispasmodique, relaxante, stimulante des fonctions ovariennes
  • Indications : fatigue nerveuse, spasmes

Le geste simple :

  • Spasmes digestifs : en diluer 1 à 2 gouttes dans une noisette d’huile végétale de noyau d’Abricot, puis masser l’abdomen
  • Fatigue nerveuse : en diluer 1 à 2 gouttes dans une noisette d’huile végétale de noyau d’Abricot, appliquer le mélange sur le plexus solaire et la face interne des poignets

Contre-indications : femmes enceintes et allaitantes, enfant < 6 ans, prudence en cas de pathologie hormonodépendante.

Huile essentielle de Menthe verte (ou Menthe nanah, ou Menthe marocaine)

HE MENTHE VERTE, Mentha spicata – L Carvone 70% – origine : Maroc, Europe, Inde

  • Propriétés : calmante nerveuse, mucolytique, cicatrisante, anti-catarrhale, tonique digestive
  • Indications : anxiété, digestion difficile – utilisations culinaires et cosmétiques (dentifrices)

Le geste simple :

  • Toux grasse : en diluer 1 goutte dans une noisette d’huile végétale de noyau d’Abricot, puis masser le thorax et le dos – en synergie avec une ou deux autres huiles essentielles
  • Inquiétude, nervosité : en olfaction, sur un mouchoir ou un stick inhaler – en synergie avec une ou deux autres huiles essentielles

Contre-indications : femmes enceintes et allaitantes, sujet épileptique, sujet âgé, enfant < 6 ans. Contre-indiquée en cas d’obstuction des voies biliaires. Utilisation possible par voie interne. Par voie cutanée, réserver à des étendues limitées et bien diluée. Pas d’utilisation en bain. Prudence chez le sujet asthmatique et le sujet hypertendu. Pas d’utilisation prolongée sans l’avis d’un aromathérapeute.

Remarque : il existe aussi une huile essentielle de Menthe pouliot, Mentha pulegium, très neurotoxique, donc peu utilisée malgré ses propriétés mucolytiques importantes.

Les précautions d’emplois et contre-indications quant à l’utilisation des huiles essentielles sont nombreuses, notamment pour les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, les enfants, les sujets allergiques, asthmatiques et épileptiques. Ces informations sont à consulter dans les articles d’Aude Maillard « Maitriser la dangerosité des huiles essentielles ».

Vous trouverez aussi sur le site AMSOAM, la liste des ateliers d’aromathérapie niveau initié pour vous permettre de bien utiliser les huiles essentielles chez vous, de manière efficace et en toute sécurité. Pour commencer n’oubliez pas de suivre l’atelier découverte et initiation aux huiles essentielles.

Avatar
Marie-Amélie de Bernouis est Docteur en Pharmacie et aromatologue. Elle se passionne depuis toujours pour les thérapies complémentaires. La relation à l’autre et le soin sont au cœur de son travail. Formée à la réflexologie plantaire, à la phytothérapie et l’aromathérapie scientifique (DU Paris V et certification AMSOAM by Aude Maillard), les huiles essentielles y ont trouvé naturellement leur place. Forte d’une longue expérience de conseil client en officine et au sein d’un laboratoire de cosmétiques bio et d’aromathérapie, elle aime partager ses connaissances et faire découvrir la richesse de ses outils. Elle anime aujourd’hui des ateliers et formations d’aromathérapie, propose des accompagnements individuels en cabinet et rédige régulièrement des articles d’aromathérapie.