L’huile essentielle de Lavande stoechade

Huile essentielle lavande stoechade

Les huiles essentielles de lavandes sont nombreuses, comme indiqué dans l’article « Huiles essentielles de lavandes… Comment s’y retrouver ? ». Elles évoquent souvent un univers de douceur. Ce n’est pourtant pas toujours le cas : l’huile essentielle de Lavande stoechade a un profil très spécifique et est particulièrement dangereuse par sa neurotoxicité. Ses contre-indications sont très strictes.

Huile essentielle de Lavande stoechade : histoire et botanique

Jusqu’au Moyen-Age, le mot « lavande » n’était utilisé que pour la Lavande stoechade. Les autres lavandes étaient appelées « spic ». Au 18ème siècle, elles furent enfin toutes déterminées et classifiées d’un point de vue botanique.

La Lavande stoechade, Lavandula stoechas, est une lavande sauvage, qui pousse au niveau de la mer. On en trouve beaucoup sur les Iles d’Hyères, dans le Parc national de Port-Cros, îles appelées, à l’origine, Iles Stoechades par un géographe grec. Il en pousse également dans le Massif de l’Estérel, au Portugal et en Espagne. La Lavande stoechade est aussi dénommée Lavande cotonnée, Lavande papillon, Lavande à toupet ou encore Lavande des Iles d’Hyères. Elle appartient à la famille des Lamiacées. Elle se distingue des autres lavandes pas des fleurs de grosses tailles, pourpres foncées, présentant à leurs extrémités de fines membranes ressemblant à des feuilles ou évoquant des ailes de papillon. La plante est par ailleurs beaucoup plus ramassée et au ras du sol que la lavande fine, qui est élancée, avec des sommités fleuries « fines » et très éloignées des premières feuilles.

On en distille les sommités fleuries : l’huile essentielle obtenue est peu délicate, d’odeur intense et camphrée.

Biochimie de l’huile essentielle de Lavande stoechade

Les teneurs en différentes molécules aromatiques sont variables selon les lots, mais la composition est principalement répartie de la manière suivante :

  • Cétones : 80%, dont fenchone de 30 à 60% – bornéone (camphre) de 12 à 25 %
  • Oxydes (1-8 Cinéole) : 5 à 15%
  • Monoterpènes : 10%, dont alpha-pinène et camphène
  • Monoterpénols : 5 à 10%, dont linalol, alpha-fenchol et bornéol

Toxicité et propriétés des huiles essentielles à cétones

D’une manière générale, les cétones présentent des propriétés lytiques remarquables, c’est-à-dire qu’elles ont la capacité de dégrader et dissoudre des molécules.

Elles sont mucolytiques et fluidifiantes des sécrétions de l’appareil respiratoire et génital, et également lipolytiques pour les sécrétions bronchiques lipidiques issues de l’alimentation et pour les matières grasses accumulées dans la peau. Leur pouvoir cicatrisant et régénérant tissulaire est très important. Certaines d’entre-elles sont antiparasitaires et anti-infectieuses.

Ces molécules ont aussi une affinité conséquente pour le système nerveux central : calmantes et sédatives à faible dose, mais neurotoxiques (convulsions, coma, mort) et abortives à forte dose. L’utilisation d’huiles essentielles contenant des cétones nécessite prudence et respect des posologies et contre-indications.

Pour plus d’informations, lire l’article d’Aude Maillard sur la neurotoxicité des cétones.

Propriétés et indications de l’huile essentielle de Lavande stoechade

  • Décongestionnante des voies respiratoires : fluidifie les sécrétions, permet l’expectoration (l’évacuation du mucus) et évite l’inflammation des voies respiratoires. Efficacité constatée dans le traitement des otites séreuses.
  • Antiinfectieuse, spécifiquement sur le Pseudomonas aeruginosa, bactérie pathogène souvent impliquée dans les infections nosocomiales
  • Cicatrisante, sur des petites plaies ou des escarres

Précautions d’emploi de l’huile essentielle de Lavande stoechade

En raison de sa teneur très élevée en cétones, l’huile essentielle de Lavande stoechade est déconseillée en auto-médication. Elle sera conseillée sur l’avis d’un médecin ou d’un aromathérapeute avisé (pour être certain que toutes ses contre-indications sont respectées). Dans tous les cas, son utilisation sera par voie cutanée, diluée dans une huile végétale au maximum à 20%, sur des zones restreintes et des durées courtes.

Contre-indications : compte-tenu de ses propriétés neurotoxiques et abortives, usage interdit par voie interne, usage interdit chez les bébés, les jeunes enfants (<7ans), les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées et les épileptiques.

FORMULE
Otite séreuse

Propriétés : purifiante, anti-inflammatoire, antalgique et anti-infectieuse

HE Lavande stoechade, Lavandula stoechas0,5 ml
HE Hélichryse italienne, Helichrysum italicum0,5 ml
HE Tea tree, Melaleuca alternifolia0,5 ml
HE Eucalyptus citronnée, Eucalyptus citriodora1 ml
HV Noyau d'abricotQSP 10 ml
(Complément)

Mode d’utilisation : Appliquer 3 à 4 gouttes de la synergie, en massage doux, sur le pourtour de l’oreille, 3 à 4 fois par jours pendant 5-6 jours

Contre-indications : compte-tenu de ses propriétés neurotoxiques et abortives, usage interdit par voie interne, usage interdit chez les bébés, les jeunes enfants (<7ans), les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées et les épileptiques.

Usage uniquement sur avis médical

FORMULE
Cicatrice chéloïde

Propriétés : lysante, purifiante, régénérante cellulaire et réparatrice tissulaire

HE Lavande stoechade, Lavandula stoechas0,5 ml
HE Carotte, Daucus carotta0,5 ml
HE Romarin à verbénone, Rosmarinus officinalis CT Verbénone0,5 ml
HE Hélichryse italienne, Helichrysum italicum0,5 ml
HV Calophylle inophyle5 ml
HV Rose MusquéeQSP 10 ml
(Complément)

Mode d’utilisation : Appliquer 2 à 3 gouttes de la synergie sur la cicatrice, matin et soir, 4 jours sur 7 jusqu’à amélioration sensible. Bien masser à chaque application.

Contre-indications : compte-tenu de ses propriétés neurotoxiques et abortives, usage interdit par voie interne, usage interdit chez les bébés, les jeunes enfants (<7ans), les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées et les épileptiques.

Usage uniquement sur avis médical

Les précautions d’emplois et contre-indications quant à l’utilisation des huiles essentielles sont nombreuses, notamment pour les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, les enfants, les sujets allergiques, asthmatiques et épileptiques. Ces informations sont à consulter dans les articles d’Aude Maillard « Maitriser la dangerosité des huiles essentielles ».