Huiles essentielles de Lavandes … Comment s’y retrouver ?

Huiles essentielles lavandes

L’univers olfactif des lavandes nous est familier et les rayonnages de leurs huiles essentielles regorgent de flacons d’appellations différentes. Quelles particularités les distinguent ? Leurs noms, leur botanique ou leurs propriétés ? Explorons cet univers de fragrances bien connues, souvent synonyme d’odeurs d’antan, de fraicheur, de propreté, ou encore de calme et de détente.

Lavandes et lavandins : un peu de botanique

Les lavandes poussent au soleil, dans le Sud de la France, à des altitudes variables. Etymologiquement, « lavande » vient du mot latin lavare, qui signifie «laver ». La lavande était utilisée par les lavandières pour parfumer le linge. Il en existe plusieurs espèces.

  • Lavande stoechade, Lavandula stoechas : pousse au niveau de la mer, parfum peu délicat, huile essentielle neurotoxique et abortive, très peu utilisée.
  • Lavande aspic, Lavandula spica ou latifolia : pousse de 100 à 800 mètres d’altitude, lavande sauvage, rustique, qui se plait dans la garrigue proche des bords de mer, se cultive aussi.
  • Lavande vraie, fine ou officinaleLavandula angustifolia : soit une seule et même variété botanique. Propriétés thérapeutiques similaires, biochimies et fragrances variables, selon les lieux de cultures et/ou récoltes.
    • Lavande vraie, Lavandula vera ou angustifolia : Lavande sauvage, pousse de 800 à 1800 mètres d’altitude, surtout dans les Alpes de Haute-Provence. Est récoltée à la main et distillée sur place. Plus elle pousse haut, meilleure sera sa qualité.
    • Lavande fine, Lavandula angustifolia ou Lavande officinale, Lavandula officinalis ou angustifolia : Lavande vraie, qui a été mise en culture. Il existe une AOP (Appellation d’Origine Protégée) « Lavande fine de Haute-Provence », qui désigne la lavande de type Lavandula angustifolia, cultivée dans les départements de la Drôme, du Vaucluse, des Alpes de Haute-Provence et des Hautes-Alpes.  On trouve aussi en Bulgarie des cultures très industrialisées de Lavande officinale, pour un coût moindre et une qualité différente.
  • Lavandin super, Lavandula hybrida, clone superLavandula vera est une plante femelle, Lavandula spica une fleur mâle. Vers 800 mètres d’altitude, elles sont pollinisées par les abeilles et donnent naissance à une espèce de lavande hybride : le lavandin. Il est aussi cultivé, il en existe trois variétés : Lavandin grosso, Lavandula hybrida, clone grosso Lavandin super, Lavandula hybrida, clone superLavandin abrial, Lavandula hybrida, clone abrialis. L’huile essentielle de Lavandin super est biochimiquement la plus proche de l’huile essentielle de Lavande vraie ou fine. Les lavandins offrent des cultures à plus forts rendements, donc des huiles essentielles proches olfactivement de la Lavande, mais moins délicates et moins coûteuses.

Huile essentielle de Lavande aspic, Lavandula latifolia

Biochimie de l’huile essentielle de lavande aspic : 

HE contenant jusqu’à 40 % de monoterpénols (linalol et géraniol), 35% d’oxydes (1-8 cinéole ou eucalyptol) et 10% de cétones (bornéone ou camphre).

Propriétés et indications de l’huile essentielle de lavande aspic:

  • mucolytique et expectorante
  • anti-infectieuse et cicatrisante
  • antalgique et antiinflammatoire

Rhumes, toux, otites : faire un mélange à 10% d’huile essentielle, dans de l’huile végétale d’abricot (éventuellement en synergie avec les huiles essentielles de Tea Tree, Melaleuca alternifolia et/ou de Thym à linalol, Thymus vulgaris CT linalol) et appliquer sur thorax, gorge et cou

Piqure d’insectes, de méduses, brûlure superficielle, petite plaie : appliquer directement 1 à 2 gouttes pures. A répéter si besoin

Brûlure : faire un mélange à 10% dans du macérat huileux de Millepertuis. Appliquer 2 à 3 fois par jour sur la zone concernée. Ne pas s’exposer au soleil.

Remarques : huile essentielle qui contient du camphre neurotoxique (bornéone) et de l’eucalyptol convulsivant chez les bébés (1-8 cinéole). A utiliser avec prudence. Elle est contre-indiquée pendant la grossesse et l’allaitement, chez les épileptiques, asthmatiques et l’enfant de moins de 7 ans.

Huile essentielle de Lavande fine (vraie ou officinale), Lavandula angustifolia

Biochimie de l’huile essentielle de lavande fine : 

Huile essentielle contenant jusqu’à 50% d’esters (acétate de linalyle, acétate de terpényle…), 40 % de monoterpénols (linalol, terpinéol, lavandulol…) et 4% de cétones (bornéone ou camphre)

Propriétés et indications de l’huile essentielle de lavande fine :

  • antiseptique générale, cicatrisante et régénératrice cutanée
  • très antispasmodique et décontracturante
  • calmante nerveuse, sédative et hypotensive
  • répulsive anti-poux

Petite plaie, bouton, peau irritée :  appliquer directement 1 à 2 gouttes pures. A répéter si besoin

Fatigue musculaire : diluée à 10% dans de l’huile végétale d’Abricot, en friction des zones contractées et douloureuses

Stress, insomnie, palpitations : appliquer 1 à 2 gouttes sur le plexus le solaire et les poignets. En respirer profondément les effluves.

Remarques : Huile essentielle de lavande fine est très douce et très bien tolérée, même chez les plus jeunes. Doit faire partie de la trousse d’aromathérapie de base. Est déconseillée au premier trimestre de la grossesse.

Huile essentielle de Lavandin super, Lavandula hybrida, clone super

Biochimie de l’huile essentielle de lavandin super :

Huile essentielle contenant 40 à 50% d’esters (acétate de linalyle, de géranyle, de bornyle…), 30 à 40 % de monoterpénols (linalol, géraniol, lavandulol…) et 5 à 6 % de cétones (bornéone ou camphre).

Propriétés et indications de l’huile essentielle de lavandin super :

  • très antispasmodique et décontracturante musculaire
  • antalgique, antiinflammatoire
  • calmante et sédative
  • répulsive anti-poux

Préparation/récupération des efforts sportifs, crampes : diluée à 10% dans du macérat huileux d’Arnica, en massage préparatoire ou post efforts

Anxiété, stress : en diffusion, mélangée à 50 % à une autre huile essentielle relaxante (par ex, HE Mandarine verte, Citrus reticulata)

Anti-poux : à partir de 7 ans (sinon préférer l’huile essentielle de Lavande fine, Lavandula angustifolia), en prévention, déposer 1 goutte sur le col du manteau et 1 à 2 gouttes à la base de la nuque

Remarques : L’huile essentielle de lavandin contient du camphre (bornéone). A utiliser avec prudence. L’expertise clinique nous montre qu’elle ne présente pas de risque chez l’enfant de moins de 7 ans. Elle est cependant déconseillée pendant la grossesse et l’allaitement, chez les épileptiques et l’enfant de moins de 7 ans.

Olfaction et diffusion de l’Huile essentielle de lavande vraie

Si les lavandes, vraie ou fine, présentent de belles propriétés pour un usage cutané, elles sont également intéressantes pour un travail plus approfondi sur les émotions.

Ces lavandes poussent sur des terrains arides, dans des conditions climatiques rudes. Elles s’accrochent à leurs terres calcaires, boivent le soleil du Sud et nous offrent de belles fleurs bleues, sources d’une essence délicate, fine, douce et aérienne.

Cette huile essentielle calme l’anxiété, chasse les idées fixes, permet de se poser et se recentrer. Elle calme les spasmes du corps et aide à laver patiemment les plaies de l’âme. Tout en chassant la tristesse, elle enveloppe d’un paisible cocon et rend plus doux envers soi-même.  Apaisante, elle équilibre et réconforte. Elle protège du stress et des émotions négatives environnantes. C’est une belle huile pour les soignés, comme pour les soignants.

En diffusion, en olfaction (sur touche de parfumeur ou déposée sur les poignets), diluée et appliquée sur les plexus solaires et cardiaques, elle dénoue, libère la respiration et calme les émotions. Une à deux goutte(s) sur le coin de l’oreiller ou le doudou peuvent aider à retrouver sérénité et confiance.

Pour être exhaustif sur les huiles essentielles de lavande, il en existe une autre, beaucoup moins connue du grand public et particulièrement toxique, il est vivement conseillé de s’informer sur ses contre-indications : l’huile essentielle de lavande stoechade. 

Les précautions d’emplois et contre-indications quant à l’utilisation des huiles essentielles sont nombreuses, notamment pour les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, les enfants, les sujets allergiques, asthmatiques et épileptiques. Ces informations sont à consulter dans les articles d’Aude Maillard « Maitriser la dangerosité des huiles essentielles ».

Marie-Amélie de Bernouis est Docteur en Pharmacie et aromatologue. Elle se passionne depuis toujours pour les thérapies complémentaires, notamment la phytothérapie et la réflexologie. La relation à l’Autre et le soin sont au cœur de son travail. Les huiles essentielles y ont trouvé naturellement leur place. Forte d’une longue expérience de conseil client en officine et au sein d’un laboratoire de cosmétiques bio et d’aromathérapie, elle aime partager ses connaissances et faire découvrir la richesse de ses outils.