Skip to content

Comment soulager l’hypertension artérielle avec les huiles essentielles ?

Marie-Amélie de Bernouis

Docteur en Pharmacie et aromatologue

Hypertension arterielle huile essentielle

L’hypertension artérielle, très fréquente dans la population, est parfois sournoise. Son retentissement sur le cœur et les vaisseaux n’est pourtant pas sans risque. Alors, comment faire baisser la pression quand celle-ci devient trop forte ?  En aromathérapie, l’huile essentielle d’Ylang-ylang est une huile majeure dans l’accompagnement de l’hypertension artérielle, seule ou en synergie avec d’autres huiles essentielles qui potentialisent son action. Elle calme, dénoue, relaxe et participe à la régulation de la tension artérielle pour retrouver une détente profonde et prendre soin de son système cardio-vasculaire.

Hypertension artérielle et système cardiovasculaire

Le système cardiovasculaire est constitué du cœur, de tous les vaisseaux sanguins (artères, veines et petits capillaires) et du sang qui y circule. Il draine les tissus de leurs métabolites et leur apporte éléments nutritifs et oxygène. Le cœur est un muscle, appelé myocarde, entouré d’une enveloppe, le péricarde. Sa partie droite emmène vers les poumons le sang chargé en dioxyde de carbone, là où il pourra être nettoyé et réoxygéné. Sa partie gauche a en charge la propulsion du sang riche en oxygène dans l’ensemble de l’organisme. Le cœur a son propre système d’irrigation, constitué des artères coronaires. Comme tous les muscles, il a besoin d’être nourri et oxygéné. Un système électrique autonome, dont on mesure l’activité par un électrocardiogramme, permet à ses cellules de fonctionner de manière coordonnée. Enfin, il est sous l’influence permanente du système neurovégétatif, qui selon les besoins réglera le bon rythme cardiaque.

Qu’est-ce que la tension artérielle ?

La tension artérielle est la pression exercée par le sang sur la paroi des artères : elle dépend de la force de propulsion du sang par le cœur et de la résistance des parois des artères. Comme toute pression, elle se mesure en millimètres de mercure (mm Hg). Le chiffre le plus haut correspond à la pression lorsque le cœur se contracte pour expulser le sang : phénomène de systole (PAS : Pression Artérielle Systolique). Le chiffre le plus bas indique la pression lorsque le cœur se relâche : phénomène de diastole (PAD : Pression Artérielle Diastolique). C’est une valeur variable : plus élevée en journée, en cas d’exercice physique ou de stress ; plus faible la nuit et au repos. Chacun vit avec une tension qui lui est propre, qu’elle soit plutôt basse ou plutôt élevée.

HTA ou hypertension artérielle : chiffres, causes et conséquences

On parle d’hypertension artérielle (HTA) lorsque, à plusieurs reprises, la pression systolique est supérieure à 140 mm Hg et la pression diastolique supérieure à 90 mm Hg, soit en langage courant lorsqu’elle est de 14-9. Une tension artérielle optimale est de 12-8. Les deux chiffres sont importants à prendre en compte dans l’évaluation d’une éventuelle hypertension.

L’hypertension artérielle est dite « essentielle » dans la très grande majorité des cas, car on ne peut expliquer sa cause par une maladie précise et bien identifiée. Elle est parfois liée à la prise de certains médicaments (contraceptifs oraux, corticoïdes, anti-inflammatoires non stéroïdiens, antidépresseurs…). Hérédité, athérosclérose, diabète, hypercholestérolémie, surpoids, alcool, tabac, alimentation déséquilibrée, stress intense, apnée du sommeil… sont aussi des facteurs de risques. Très souvent, l’hypertension est « silencieuse ».

Signes évocateurs de l’HTA : maux de têtes, vertiges, bourdonnements d’oreilles, palpitations, « mouches volantes » dans les yeux…

Conséquences possibles d’une HTA non traitée : accidents vasculaires cérébraux, accidents ischémiques transitoires, insuffisance rénale ou cardiaque.

Prise en charge de l’hypertension artérielle

Elle est très souvent médicamenteuse et doit toujours être globale avec :

  • Un régime alimentaire adéquat
  • Des drainages réguliers
  • De l’exercice physique
  • De la détente psychique et mentale…

Les huiles essentielles peuvent participer à la normalisation de la tension artérielle, en agissant directement sur le système cardiovasculaire ou en agissant en amont sur le fonctionnement du système nerveux et la gestion du stress, ou encore en soutenant le foie et les reins dans leur travail d’élimination. Elles ne dispensent pas d’une consultation et d’un traitement médical si nécessaire, même si elles apportent un soutien efficace et précieux.

Quelles huiles essentielles choisir en cas d’hypertension artérielle liée au stress et à l’anxiété ?

L’huile essentielle d’Ylang-ylang est incontournable dans l’accompagnement de l’hypertension artérielle. Associée, par voie cutanée, aux huiles essentielles de Marjolaine à coquilles, Lavande fine et Verveine citronnée, elle permet une régularisation du rythme cardiaque. Cette synergie agit en profondeur sur le système nerveux, qu’il soit marqué par un épuisement extrême ou une surexcitation ; elle permet une détente profonde, un relâchement des tensions intérieures, une revitalisation en douceur du système nerveux et favorisera une normalisation de la tension artérielle. Par voie orale, selon l’état émotionnel, on pourra envisager en complément un recours à l’huile essentielle de Camomille romaine ou l’huile essentielle de Petit grain bigarade.

  • HE Marjolaine à coquilles ou Marjolaine des jardins, aux notes florales, chaudes, légèrement épicées, elle est rééquilibrante nerveuse, hypotensive, tonifiante et calmante.
  • HE Lavande fine : florale et délicate, elle réduit l’hyperémotivité et l’anxiété, elle est antispasmodique et hypotensive, calmante et relaxante.
  • HE Verveine citronnée ou Verveine odorante : d’odeur fraiche et citronnée, calmante, apaisante, sédative, elle apporte lumière et optimisme, elle stabilise – à ne pas confondre avec la Litsée citronnée ou Verveine exotique.

Hypertension artérielle et huile essentielle d’Ylang-ylang

L’ylangier ou canang odorant, Cananga odorata, est un grand arbre des zones chaudes et humides de Madagascar. Sa grande fleur jaune, « fleur des fleurs », donne une huile essentielle au parfum sucré, suave, chaud et entêtant, parfois perçu comme écœurant. On y trouve des notes de jasmin, légèrement épicées. Cette huile essentielle fait voyager, rêver.

Sa distillation est longue et permet d’obtenir 5 fractions successives. Les deux premières fractions (S Extra et Extra), extrêmement fines, sont réservées à la parfumerie. Les trois fractions suivantes (I, II et III) sont utilisées dans l’industrie cosmétique.

L’ensemble de ces fractions réunies donne le « TOTUM » : l’huile essentielle d’Ylang-ylang complète, utilisée en aromathérapie. Très riche en sesquiterpènes, molécules aux propriétés hypotensives, elle dénoue le diaphragme, libère le plexus cardio-respiratoire, régule et apaise le rythme cardiaque. Son olfaction aide au lâcher-prise, calme, relaxe, réconforte et participe au travail sur des traumatismes en lien avec l’image de soi, la sensualité, le comportement sexuel ou la féminité.

Comment soulager l’hypertension avec les huiles essentielles ?

Un massage des plexus cardiaque et solaire, avec une belle synergie d’huiles essentielles aux propriétés hypotensive et régulatrice nerveuse, est à faire en priorité. Il est possible aussi de masser la paume de la main et la face interne des poignets et d’associer ce temps de massage à de grandes inspirations profondes des effluves dégagées.

 

MA FORMULE  « Détente et calme profond »

Propriétés : hypotensive, régulatrice nerveuse, antispasmodique, calmante, relaxante, sédative

Indications : hypertension liée au stress, palpitations, arythmie, tachycardie, troubles du rythme cardiaque – hyperémotivité, anxiété, déprime passagère, troubles du sommeil.

HE Ylang-ylang, Cananga odorata1,5 ml
HE Marjolaine à coquilles, Origanum majorana3 ml
HE Lavande fine, Lavandula angustifolia3 ml
HE Verveine citronnée, Lippia citriodora1,5 ml
HV noyau d’AbricotQSP 30 ml
(Complément)

Mode d’emploi : Réaliser le mélange dans un flacon compte-goutte en verre teinté de 30 ml. En appliquer 6 à 10 gouttes matin et soir, en massage, sur les plexus cardiaque et solaire et sur la face interne des poignets. Respirer profondément. A suivre 3 semaines sur 4 tant que le besoin s’en fait sentir.

Contre-indications : femmes enceintes et allaitantes, enfants, sujets allergiques (faire au préalable un test au pli du coude).

Précautions d’emploi : risque de photosensibilisation avec l’huile essentielle de Verveine citronnée (pas d’exposition au soleil dans les 6 heures suivants l’application).

HTA et huiles essentielles par voie orale : la Camomille romaine ou le Petit grain bigarade

La synergie « Détente et calme profond » peut être complétée en utilisant, par voie orale, de l’huile essentielle de Camomille romaine ou de Petit grain bigarade.

  • HE Camomille romaine ou Camomille noble : calmante puissante du système nerveux central, antispasmodique, elle soulage l’instabilité émotionnelle, l’hypersensibilité et aide au lâcher-prise. Son odeur miellée, herbacée et chaude, ne plait pas toujours, mais elle est très efficace pour dénouer le plexus cardiaque. Elle détend et calme l’impatience – ne pas la confondre avec la Camomille allemande ou Matricaire
  • HE Petit grain bigarade : aux notes florales, poudrées, proche de celles de la fleur d’oranger, antispasmodique puissante, régulatrice nerveuse, elle facilite l’endormissement. Elle amortit les chocs émotionnels et aide à retrouver ses repères.

Geste simple : selon le ressenti, choisir l’huile essentielle de Camomille romaine, Chamemelum nobile ou de Petit grain bigarade, Citrus aurantium, var amara. Prendre un comprimé neutre, y déposer une à deux goutte(s) d’huile(s) essentielle(s), puis le glisser en boucher et laisser fondre. Idéalement, à faire le soir au coucher, afin de faire retomber la pression et le stress de la journée. 5 jours sur 7 si besoin.

Remarque

Les précautions d’emplois et contre-indications quant à l’utilisation des huiles essentielles sont nombreuses, notamment pour les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, les enfants, les sujets allergiques, asthmatiques et épileptiques. Ces informations sont à consulter dans les articles d’Aude Maillard « Maitriser la dangerosité des huiles essentielles ».

Ateliers à venir

lun 09

Atelier huiles essentielles : les états de fatigue

9 décembre | 9 h 30 - 12 h 30
Paris
lun 09
Jan 18

Aromathérapie énergétique, psycho-émotionelle et vibratoire

18 janvier 2020 | 13 h 30 - 16 h 30
Paris
Jan 27

Prévention du vieillissement et du cancer

27 janvier 2020 | 13 h 30 - 16 h 30
Paris
Fév 29
Mar 07

Atelier Olfactothérapie : Féminin sacré

7 mars 2020 | 13 h 30 - 16 h 30
Paris

Prochains ateliers

huiles-essentielles-fatigue

Atelier huiles essentielles : les états de fatigue

9 décembre | 9 h 30 - 12 h 30
huiles-essentielles-energie-emotion

Aromathérapie énergétique, psycho-émotionelle et vibratoire

9 décembre | 13 h 30 - 16 h 30
aterlier-huiles-essentielles-debutants

Découverte de l’aromathérapie, initiation aux huiles essentielles de base

18 janvier 2020 | 9 h 30 - 12 h 30
huiles-essentielles-energie-emotion

Aromathérapie énergétique, psycho-émotionelle et vibratoire

18 janvier 2020 | 13 h 30 - 16 h 30

Autres articles

Pollens huiles essentielles et allergie saissonière

Pollens, allergènes, allergies saisonnières : prévenir et soigner avec les huiles essentielles

Traiter son foie par les huiles essentielles

Soulager et soutenir son foie avec les huiles essentielles

Douleur psychique et huiles essentielles

Gérer la douleur psychique avec les huiles essentielles

Rejoignez + de 7,000 lecteurs

Tous nos conseils de santé au naturel, nos recommandations en aromathérapie, nos formules huiles essentielles.

Terms and Conditions checkbox is required.
Something went wrong. Please check your entries and try again.

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d'information AMSOAM. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Scroll To Top