Les huiles essentielles contre la gueule de bois

309
huiles essentielles gueule de bois consommation d'alcool

Même si l’objectif est de minimiser la consommation de boissons alcoolisées pour une santé optimale, cette sensation très désagréable de « gueule de bois » peut être anticipée ou améliorée avec les huiles essentielles. Celles-ci peuvent effectivement préparer et faciliter le travail hépatique, pour plus vite métaboliser l’alcool.

Qu’est-ce que la « gueule de bois » ?

Le terme de gueule de bois évoque la sensation de déshydratation après la consommation excessive d’alcool, associée à des maux de tête, des douleurs dans la nuque, des palpitations et des nausées, ressentie environ 6 à 8 heures après une prise excessive d’alcool. La sensation est à son paroxysme lorsque le taux d’alcool dans le sang est revenu à la normale, c’est-à-dire lorsque le foie a terminé son travail de métabolisation. Pendant ces quelques heures de sollicitation hépatique, de nombreux paramètres biologiques nerveux, métaboliques et digestifs ont été bouleversé, ainsi que l’équilibre hydrique de l’ensemble de l’organisme. Le rein a été particulièrement sollicité pour drainer l’alcool absorbé, ce qui a entrainé une déshydratation importante de l’ensemble de l’organisme.

Prévenir la gueule de bois, quelles sont les bonnes huiles essentielles ?

En vue d’une consommation d’alcool, même si les recommandations sont à la consommation en toute modération, il y a quelques astuces pour minimiser les effets de la prise de boissons alcoolisées.  S’il est important de bien s’hydrater (avec de l’eau ou mieux de l’eau de coco très riche en minéraux), de s’oxygéner le sang en faisant par exemple un peu de sport ou tout au moins une marche juste avant, il y a une huile essentielle à prendre en prévision : l’huile essentielle de romarin à verbénone. Celle-ci a une action toute puissante sur le foie, grâce à la molécule de verbénone. Cette huile essentielle de romarin draine le foie, le soutient et le nettoie en même temps. Elle le met donc dans les meilleures conditions pour recevoir la lourde tache qui l’attend avec la consommation d’alcool. Une autre huile essentielle peut être aussi intéressante, celle de menthe poivrée. Cette dernière reste beaucoup plus stimulante hépatique et hypertensive, on la retiendra pour traiter les effets de la gueule de bois.

A FAIRE : la veille ou l’après midi précédent la prise d’alcool, boire 0,5 à 1l d’eau de coco et prendre 2 gouttes d’huile essentielle de romarin à verbénone dans une petite cuillère avec un peu d’huile de colza, laisser en bouche quelques instants et avaler. Renouveler la même prise si possible juste avant la prise d’alcool.

En cas de gueule de bois, que faire avec les huiles essentielles ?

Lorsque l’état de gueule de bois est installée, l’organisme est en lutte, il y a une déshydratation et souvent sur un fond d’hypoglycémie. Le corps est douloureux surtout au niveau de la tête. L’activité cardiovasculaire est souvent aussi fragilisée.

RECOMMANDATIONS :

Eviter la consommation de caféine qui va accentuer la déshydratation par son côté diurétique et augmenter le risque d’accident cardiaque.

Aller plutôt marcher au grand air est vivement recommandé pour ré-oxygéner le sang.

Certaines huiles essentielles sont d’une grande aide au travers de leurs propriétés de détoxification et de drainage hépatique et rénal. Celle de romarin à verbénone précédemment citée peut être aussi utilisée pour traiter les effet de la gueule de bois. L’huile essentielle de menthe poivrée peut soulager la sensation de soif et aider à la restauration du foie. C’est le réflexe classique et simple, mais attention, cette huile essentielle a aussi ses contre-indications (à lire dans cet article, les précautions d’utilisation et les contre-indications de l’huile essentielle de menthe poivrée). Il y une huile essentielle plus plus fine et plus adaptée à la détoxification des molécules dangereuses. Certes, elle est plus chère et moins facile à trouver, mais son bénéfice sera nettement supérieure aux huile essentielles précédemment citées. C’est l’huile essentielle de livèche racine. Il faut savoir que la métabolisation de l’alcool a laissé dans l’organisme des métabolites toxiques et carcinogènes. L’huile essentielle de menthe poivrée est un geste simple et puissant, de drainage hépatique, et l’huile essentielle de livèche racine est une huile qui neutralise les carcinogènes, elle est plus reconstructrice et adaptée dans ce contexte. Si on l’utilise généralement en cure d’une dizaine de jours, ponctuellement elle fera l’effet d’une béquille très réconfortante et réparatrice.

A FAIRE : 2 gouttes de livèche racine (ou à défaut celle de menthe poivrée ou bien de romarin à verbénone), 3 fois dans la journée le lendemain des agapes. A suivre pendant 2 à 3 jours si le besoin s’en fait ressentir.

A savoir avant de consommer de l’alcool

L’alcool est plus soluble dans l’eau que dans les graisses, une personne plus lourde aura plus d’eau dans le corps et sera donc moins vite ivre qu’une personne plus mince pour une même quantité d’alcool absorbée. C’est aussi pour cette raison qu’à poids identique, une femme qui a plus de tissu adipeux qu’un homme et donc moins d’eau, sera plus vite et plus intensément ivre qu’un homme pour une même quantité d’alcool ingérée.

Certains facteurs accélèrent le passage de l’alcool dans le sang :

  • L’estomac vide
  • Les boissons alcooliques chaudes
  • Les boissons alcooliques contenant du gaz carbonique
  • L’alcool et le sucre
  • L’ingestion rapide
  • Certains facteurs individuels, comme certaines maladies ou certains médicaments.

Rappelles des effets et des risques liés à la consommation d’alcool

L’alcool perturbe la sécrétion de neurotransmetteurs ce qui bouleverse plusieurs fonctions cérébrales :

  • L’acuité visuelle, la vigilance et la réactivité diminuent
  • Le champ visuel se rétrécit
  • L’attention, la concentration, la capacité́ à réfléchir s’altèrent
  • La sphère émotionnelle est bousculée, l’alcool amplifie d’abord l’état émotionnel dans lequel se trouve le sujet ivre. Ainsi, il pourra se trouver d’autant plus joyeux et desinhibé, ou bien au contraire plus en colère ou triste qu’il ne l’était auparavant.
  • A partir de 0,5‰ d’alcoolémie, c’est l’état euphorique qui domine avec des troubles de la coordination.
  • L’humeur est très instable à partir de 1 ‰ d’alcoolémie avec une tendance à somnoler, la présence de nausées et de vomissements.
  • A 2-3‰, on parle du stade de la torpeur, la capacité́ de réaction est alors quasiment inexistante.
  • A 3-5‰ d’alcoolémie, une personne adulte peut perdre conscience et tomber dans le coma.
PARTAGER
Docteur en Pharmacie, aromatologue et réflexologue. Aude Maillard a une approche très complète des huiles essentielles, à la fois scientifique et énergétique. C’est aussi et avant tout une passionnée des huiles essentielles avide de transmettre son savoir. Elle anime aujourd’hui des ateliers santé autour de l’aromathérapie ainsi que des formations professionnelles pour devenir aromathérapeute.